Le film d’entreprise : de l’efficace, pas du Scorsese !

En marketing comme en communication, le film d’entreprise est tentant : présentation de la société, de ses produits, retours d’expérience client, tout est possible, et les formats disponibles sont nombreux.

Le film d’entreprise : de l’artisanat à l’industrialisation

Mais (parce qu’il y a toujours un mais), beaucoup d’entreprises sont réticentes en raison bien souvent de coûts exorbitants, et de résultats pas toujours mesurables. Problématique au demeurant bien connue de toute action en faveur de la notoriété…

Et c’est exact : comparé à un billet de blog ou un communiqué de presse écrit, le film d’entreprise semble onéreux. D’autant plus s’il est commandé unitairement, car parmi les coûts incompressibles de la vidéo, le tournage est le poste qui semble souvent démesuré.

Pourtant, c’est celui qui, étonnamment, peut bénéficier du plus fort amortissement. A condition de savoir s’organiser et ainsi limiter les coûts : soit le concept même menant de l’artisanat à l’industrie.

Un événement ? Un tournage prévu ? L’occasion de concevoir planning éditorial des futurs vidéos, et d’inviter tous les intéressés à se joindre au tournage le jour J. Et en quelques heures, ce sont les plans de plusieurs vidéos qui sont dans la boîte : ne restera ensuite plus qu’à les monter, avec l’habillage graphique et sonore retenu par l’entreprise.

En bref, 2 vidéos tournées le même jour, c’est un coût de prise de vue divisée en 2. 3 vidéos, un coût divisé en 3, et ainsi de suite.

Le message, épine dorsale du film d’entreprise

Le film d’entreprise, c’est un peu l’antithèse du film d’auteur, dans lequel le style et l’esthétique voulus par le réalisateur-metteur en scène priment sur l’histoire et ses messages, défendus par le scénariste.

Dès lors, s’il ne s’agit pas d’éluder totalement les notions de cadre, de lumière, de photographie ou de son (surtout pas de son !) en matière de film d’entreprise, il est impératif de garder en tête que l’important, c’est le message. Ce que votre audience retiendra du film.

C’est aussi pour cette raison qu’au-delà de la technique (qui reste toutefois un élément clé du résultat, ne nous faites pas dire…), l’accompagnement d’un journaliste expert du domaine de compétences de la société est loin d’être inutile.

En bref, ne visons pas les Césars du meilleur réalisateur, mais une compréhension nette et sûre du message à faire passer.